PROJET DE LA BANQUE MONDIALE
22007, Route de Matadi, Binza Ozone Kishasa-Ngaliema
+243 82 36 36 173

Présentation Générale du projet

Objectifs de développement

  • Objectif sectoriel : contribuer à l’amélioration des conditions sanitaires et de la qualité de vie des populations congolaises
  • Objectif spécifique : assurer un service d’alimentation en eau potable et d’assainissement durable dans les trois centres semi-urbains (Kasangulu, Lisala et Tshikapa).

Composantes du Projet et activités

Composante A : Réhabilitation et extension des infrastructures d’AEPA (KASANGULU, LISALA, TSHIKAPA)

  • AEP KASANGULU
  • Réhabilitation du captage d’eau brute ;
  • Réhabilitation et renforcement des stations de pompage d’eau brute et de traitement d’eau (passage de 55 à 110 m3/h) ;
  • Construction d’un réservoir de 1 000 m3 ;
  • Réhabilitation et extension du réseau de distribution par la fourniture et pose de 13 500 m de conduites en acier et en PVC, DN 50 à 250 ;
  • Fourniture et pose de 850 branchements particuliers ;
  • Construction et équipement de 16 bornes fontaines.

  • AEP LISALA
  • Réhabilitation de 3 forages d’eau existants et réalisation de 3 nouveaux forages d’eau assurant ensemble une production journalière de 4 300 m3/jour ;
  • Construction d’une bâche en béton armé de 2 500 m3, pour la collecte des eaux des forages ;
  • Fourniture et pose de 2 300 m de conduites en acier pour l’adduction des eaux des forages ;
  • Construction d’une station intermédiaire comprenant un poste de traitement et un réservoir en béton armé d’une capacité de 1 300 m3;
  • Fourniture et pose de 33 150 m de conduites en acier et en PVC pour le réseau de distribution ;
  • Fourniture et montage d’un château d’eau métallique de 650 m3;
  • Fourniture et pose de matériel pour 960 branchements particuliers ;
  • Construction et équipement de 55 bornes fontaines ;
  • Fourniture et montage de 2 groupes électrogènes de 380 KVA, de 2 groupes électrogènes de 50 KVA et d’un groupe électrogène de 10 KVA.
  • AEP TSHIKAPA
  • Construction et équipement d’une station de captage d’eau brute de 57 750 m3/jour ;
  • Construction d’une usine de traitement de 50 000 m3/jour ;
  • Fourniture et pose de 68 000 m de conduites en Fonte ductile et en PVC, DN 65 à 500 pour les réseaux de distribution ;
  • Construction de 3 réservoirs en béton armé de 1 500 m3 chacun ;
  • Fourniture et pose de matériel pour 5 720 branchements particuliers ;
  • Construction et équipement de 202 bornes fontaines ;
  • Construction d’une station de repompage de 80 m3/h.
  • ASSAINISSEMENT: Latrines institutionnelles
  • Réalisation et équipement de 1.154 latrines à raison de:
  • Kasangulu : 222 latrines;
  • Lisala : 262 latrines;
  • Tshikapa : 670 latrines;
  • Installation de 3 114 lave-mains pour dito.

Composante B : Communication pour un Changement de Comportement (CCC)

  • Sensibilisation à l’usage de l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement de 1 556 698 personnes ;
  • Elaboration d’un plan d’action pour la prise en compte du genre dans la gestion de l’eau et de l’assainissement ;
  • Renforcement des capacités des ONG ainsi que des structures locales d’appui grâce à un programme de renforcement des moyens logistiques et un programme de formation des ressources humaines ;
  • Elaboration et la mise en œuvre d’un plan stratégique de Communication pour un Changement de Comportement.

Composante C : Etude du Programme national d’AEPA en milieu rural

  • Elaboration du Rapport du programme national estimatif d’AEPA ;
  • Elaboration des Rapports des Plans d’investissement pour les 11 Provinces.

Composante D : Appui institutionnel

  • Réhabilitation des locaux abritant la CEP-O/REGIDESO ;
  • Réhabilitation du Centre de Formation/REGIDESO ;
  • Réhabilitation du laboratoire de contrôle de la qualité des eaux de la Direction d’Assainissement du Ministère de l’Environnement et Développement durable ;
  • Formation de 1 984 personnes aux métiers de l’eau ;
  • Acquisition des équipements informatiques, de bureau et de communications ainsi que des équipements techniques divers en faveur de REGIDESO, SNHR, DAS (ex PNA) et CNAEA ;
  • Formation des structures bénéficiaires dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

Composante E : Gestion du projet

  • Création, équipement et opérationnalisation de la CEP
  • Installation et fonctionnement des Comités de Pilotage Locaux (CPL)
  • Réalisation des audits financiers et comptables réguliers
  • Installation des antennes de mise en œuvre du projet.
Projet d'alimentation en eau potable et d'assainissement en milieu semi-urbain

Kasangulu - Station de traitement d'eau

Plan de financement

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a obtenu un don de la BAD (Banque Africaine de Développement) pour financer le Projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement en milieu semi-urbain (PEASU) Plan de financement
Banque africaine de développement (Don FAD) : 70 millions UC, soit 104 millions USD Gouvernement de la République Démocratique du Congo : 8 millions UC, soit 12 millions USD

 

Coût du projet
78 millions UC soit 116 millions USD (prix avril 2007)
Organe d’exécution
REGIDESO-Cellule d’Exécution des Projets-Eau (CEP-O)
Date d’approbation du projet par le Conseil d’Administration de la BAD

 

19 avril 2007
Date de signature et d’entrée en vigueur du Don 31 juillet 2007
Date de clôture
30 juin 2015 (après prorogations successives: initialement prévue le 31 juillet 2012, prorogée pour la première fois au 31 décembre 2013, puis au 31 décembre 2014 et enfin au 30 juin 2015)
Projet d'alimentation en eau potable et d'assainissement en milieu semi-urbain

Véhicule de ramassage des ordures

Projet d'alimentation en eau potable et d'assainissement en milieu semi-urbain

Tshikapa - Station de pompage

Projet d'alimentation en eau potable et d'assainissement en milieu semi-urbain

Lisala - Chateau d'eau de 650m3

Impact du projet

  • 1 332 000 personnes supplémentaires ont accès à l’eau potable grâce au projet, à raison de :
  • 37 000 à KASANGULU ;
  • 95 000 à LISALA ; et
  • 1 200 000 à TSHIKAPA.
  • Amélioration notable de la desserte en eau potable dans le centre de KASANGULU et rétablissement du Service à Lisala et à Tshikapa interrompu depuis des lustres.
  • Dispositifs d’assainissement adéquats à travers les latrines institutionnelles et autres moyen de ramassage des déchets solides à KASANGULU, LISALA et TSHIKAPA.

Pérennisation des acquis du projet

  • Mobilisation d’un financement nécessaire pour réaliser l’unité de production d’électricité de 2 MW en vue d’alimenter les installations d’AEP TSHIKAPA en énergie électrique en guise de solution durable ;
  • Réalisation des activités de pérennisation des acquis du projet notamment le raccordement des latrines aux réseaux d’eau de la REGIDESO, le renforcement et l’appui institutionnel par la redynamisation des brigades communales d’assainissement, la construction des bâtiments des Centres pour la Promotion de la Femme dans les trois centres, la réhabilitation du laboratoire d’analyses d’eau de la DAS à Kinshasa, etc.;

Bilan des mise en oeuvre et résultats

Organisation d’une table ronde avec l’ensemble des partenaires techniques et financiers du Gouvernement à l’effet d’enclencher le processus de financement et de mise en œuvre des programmes et projets prioritaires identifiés à l’issue de l’étude du plan national d’AEPA milieu rural et semi-urbain. Composante A : Réhabilitation et extension des infrastructures d’AEPA (KASANGULU, LISALA, TSHIKAPA)

KASANGULU

  • Un nouvel ouvrage de captage a été construit;
  • La station de pompage d’eau brute avec ses deux modules a été réhabilitée;
  • Une tour de mélange a été construite;
  • Une nouvelle unité compacte de traitement d’eau de 50 m3/h a été installée et l’ancienne unité compacte de 50 m3/h a été réhabilitée;
  • Un réservoir d’eau traitée de 100 m3 a été construit;
  • Un château d’eau de 750 m3 a été construit;
  • 4,6 km de conduites en PVC et 6,5 km en acier ont été installées;
  • 350 branchements particuliers ont été réalisés;
  • 16 bornes fontaines ont été construites et équipées

LISALA:

  • Une bâche étanche en béton armé de 2 500 m3construite ;
  • 3 forages existants (nettoyage, développement, essai de pompage) réhabilités ;
  • 3 nouveaux forages réalisés ;
  • 3 forages équipés avec des pompes immergées adaptées à leur débit d’exploitation ;
  • 6 margelles et de 6 abris de forages construits ;
  • Un réservoir hydropneumatique anti-bélier fourni et installé ;
  • 2 groupes électrogènes de 380 KVA (dont un réserve) fournis et installés pour l’alimentation de la station de pompage ;
  • 2 groupes électrogènes de 50 KVA (dont un réserve) fournis et posés pour l’alimentation des forages ;
  • Un système photovoltaïque de 10 KW fourni et monté pour l’alimentation en énergie électrique des équipements auxiliaires notamment l’éclairage de nuit et les prises ;
  • Un bâtiment technique abritant les 4 groupes électrogènes construit ;
  • 3 forages raccordés aux 2 groupes électrogènes de 50 KVA ;
  • Une route d’accès au site des forages aménagé ;
  • Le site extérieur de la bâche étanche en béton armé de 2.500 m3aménagé ;
  • Le réservoir existant de 150 m3réhabilité ;
  • Un nouveau réservoir semi enterré en béton armé de 1.300 m3construit ;
  • Un saturateur métallique de 2 m de diamètre fourni et posé ;
  • Un bâtiment technique d’exploitation construit ;
  • Une station de pompage de la station intermédiaire construite et équipée ;
  • Divers équipements électromécaniques fournis ;
  • Un radier en béton armé réalisé ;
  • Un château d’eau métallique de 650 m3fourni et monté ;
  • Des équipements hydrauliques nécessaires fournis et posés ;
  • 33,5 km de conduites en PVC et en FD ainsi que des accessoires de réseau (vannes de sectionnement, vannes réductrice de pression, ventouses, vidanges) posés;
  • 55 bonnes fontaines construites;
  • 54 branchements particuliers installés.

TSHIKAPA:

  • Une station de captage d’eau brute de 57 750 m3/jour construite en béton armé sur la rive gauche de la rivière Kasaï;
  • Une usine de traitement d’eau potable de 50 000 m3/jour construite et comprenant un piège à sable, un ouvrage de stockage du sable, un décanteur, un ouvrage de filtration, un réservoir d’eaux traitées, une station de pompage et un bâtiment des réactifs;
  • 3 réservoirs de distribution d’eau potable d’une capacité de 1.500 m3 chacun construits à KELE, KANZALA et DIBUMBA;
  • 62,4 km de conduites PEHD et en FD posées
  • 202 bornes fontaines ont été construites et raccordées au nouveau réseau de distribution.
  • 000 branchements particuliers fournis et installés en partie (suite prise en charge par les services d’exploitation REGOIDESO).
  • LATRINES

56 blocs construits à KASANGULU, 50 blocs à LISALA et 114 blocs à TSHIKAPA.

Composante B : Communication pour un Changement de Comportement (CCC)

  • Acquisitions des équipements
  • Des équipements informatiques pour les Zones de Santé et Centres de Promotion de Femmes et le mobilier de bureau mis à la disposition des bénéficiaires des trois sites ;
  • Des packages de lutte contre les maladies diarrhéiques et le paludisme, des équipements de laboratoire : réfrigérateur, tests rapides VIH-sida, matériel de prélèvement livrés aux Zones de Santé des trois sites du projet ;
  • Des bicyclettes pour la sensibilisation livrées à Tshikapa, Lisala et Kasangulu.
  • Formations des acteurs locaux
  • Formation sur l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement ainsi que le Genre : 500 personnes formées ;
  • Formation sur la lutte contre le VIH/SIDA : 75 personnes formées ;
  • Formation sur l’entretien des bornes fontaines et latrines : 07 Chefs de brigade assainissement formés.
  • Elaboration d’un plan stratégique de CCC et sa mise en œuvre

Au terme de la campagne de CCC dans les trois sites du projet, 1.075.214 ont été sensibilisées par le PEASU sur l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement, soit 94% de la cible du projet.

Composante C : Etude du Programme national d’AEPA en milieu rural

  • Volet A : Inventaire national des ouvrages d’eau et d’assainissement en milieu rural et semi-urbain : inventaire des ouvrages hydrauliques du pays réalisé et un SIG créé ;
  • Volet B : Elaboration du plan national d’AEPA à l’horizon 2022 : plan national pour l’AEPA en milieu rural en RDC à l’horizon 2022 élaboré et 26 programmes provinciaux d’investissements prioritaires définis.

Composante D : Appui institutionnel

  • Acquisitions des biens pour les parties prenantes au projet
  • Des équipements informatiques et mobiliers de bureau acquis pour REGIDESO, SNHR, DAS et CNAEA;
  • Des matériels informatiques et équipements VSAT installés dans quelques centres d’exploitation de la REGIDESO, y compris CEP-O;
  • 7 véhicules de ramassage des ordures avec des bennes de pré collecte des ordures acquis pour 7 municipalités (1 à KASANGULU, 1 à LISALA et 5 à TSHIKAPA)
  • Des stocks réactifs et autres intrants ainsi que des équipements d’analyse de l’eau acquis pour la DAS.
  • Services de consultants
  • Une Assistance technique recrutée pour la CEP-O pendant la mise en œuvre du projet,
  • Un audit du système d’information de la REGIDESO réalisé.Formations
  • 70 personnes ont été formées sur la gestion municipale des déchets solides;
  • Des formations au bénéfice des entités concernées (REGIDESO, SNHR, DAS et CNAEA) réalisées de 2009 à 2011;
  • Un plan de formation pour la période 2012 – 2017 a été préparé.

Composante E : Gestion du projet

  • Mise en place de la Cellule d’Exécution du Projet : La Cellule d’Exécution du Projet, créée en 2007 au sein de la REGIDESO, est encore opérationnelle pour la gestion du projet PEMU financé par la Banque mondiale ;
  • Comité Consultatif de Suivi : Comité Consultatif de Suivi opérationnel durant la vie du projet ;
  • Audit des comptes du projet : Audits des comptes réalisés pour les exercices 2008-2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.